Interview d’une femme inspirante: Danielle LEMANS

par | Fév 22, 2021 | PORTRAIT D'UNE FEMME INSPIRANTE | 3 commentaires

J’ai rencontré Danielle, un peu par hasard, lors d’un Marché de Noël tihangeois, il y a deux ans. Avec sa fille, elle tenait un beau stand, regorgeant de bougies, bijoux, accessoires, tous plus alléchants les uns que les autres, « Les Ephéméries d’Eulalie ».

Mais c’est mon homme qui a eu le coup de foudre pour la senteur « Mûres & Myrtilles ».

Rentrée à la maison, j’ai mis notre achat sur la cheminée, l’ai allumée, et… Quelle merveille !

Notre salon s’en est trouvé embaumé pendant des jours !

Alors, une fois, la bougie consumée, j’ai retrouvé Danielle, et découvert, par la même occasion, une femme formidable, que j’ai eu envie de te présenter aujourd’hui.

 

 

Danielle est mariée depuis 2011 à Jean-François, « cet homme exceptionnel », comme elle se plaît à le présenter. Elle a une fille formidable, Sarah, née d’une précédente union, et un deuxième « enfant », sa petite Lalie, son chien qu’elle adore, et qui le lui rend bien. Passionnée de décoration, de création et de jardinage (avec un penchant certain pour les fleurs), Danielle habite une charmante bâtisse dans le joli village de Modave.

 

Bonjour Danielle,

Merci d’avoir répondu présente pour cet interview de « femme inspirante » du mois de février 2021 😉

  1. Maintenant que nous te connaissons un peu mieux personnellement, voudrais-tu nous en dire plus sur ton parcours professionnel ?

J’ai travaillé près de 30 ans dans une grande surface, y occupant différents postes : D’abord, les sept plus belles années, à la cafétéria, puis dans le magasin en tant que tel, comme caissière puis cheffe-caissières. Pendant longtemps, j’ai beaucoup apprécié le travail varié et le contact-clientèle, dans une ambiance chaleureuse et familiale.

Malheureusement, la mentalité a inéluctablement changé, reléguant aux oubliettes les rapports humains agréables, pour faire place à la pression, le stress et la rentabilité. Et l’inévitable arriva : J’ai fait un burn out, dont j’ai mis des années à me remettre.

Prenant conscience au fils du temps que cette nouvelle méthode de travail n’était pas faite pour moi, je me devais – par respect pour moi-même – d’aller vers autre chose.

Restait à savoir vers quoi…

Et c’est au fils du temps, au hasard d’une rencontre fortuite, qu’est née l’idée de vendre des bougies parfumées.

 

 

  1. Comment as-tu vécu/vis-tu le confinement ?

Au départ, extrêmement bien ! Le temps était magnifique à cette période de l’année (mars-avril 2020). J’en ai profité pour m’octroyer du temps pour moi – Ce que l’on prend bien trop peu – et, du temps pour mon couple. Profiter des beaux jours, de la nature, faire les extérieurs, confectionner de jolis parterres de fleurs, créer des bijoux, faire du sport, …

Avec le temps, c’est devenu long ; Le contact avec les gens a commencé à me manquer. Je n’ai plus su faire de marchés artisanaux, ni de créations car les grossistes étaient fermés. Et l’atmosphère est devenue pesante : Les informations journalières faisaient de plus en plus peur, les amis malades, des proches qui décèdent, et notre liberté atteinte. Je pense que cela finit par peser sur le moral de tous.

Mais depuis quelques semaines, je me suis remise à créer…

 

 

 

 

  1. C’est quoi pour toi « vivre la vie qui te va ? »

Professionnellement parlant, c’est m’épanouir dans ce que je fais, en communiquant ma passion aux gens, en rencontrant de nouvelles personnes, en échangeant nos expériences, nos connaissances, …

De manière générale, c’est vivre des petits bonheurs simples de la vie.

 

  1. Quelle est ta devise ?

« Le premier pas à faire pour avoir ce que tu veux, c’est d’avoir le courage de quitter ce que tu ne veux plus »

 

  1. Quels sont tes « trucs » pour garder la forme, et le moral ? Te ressourcer ?
  • Travailler 😉: Être actif aide réellement à le rester !
  • Avoir une alimentation saine et équilibrée.
  • Je me ressource dans la nature, les bois. En marchant. Notamment dans les Vosges, c’est un coin de paradis ! Les animaux m’apaisent beaucoup, j’adore les regarder jouer avec mon chien. Je raffole des moments-câlins avec ma Lalie. C’est du ressourcement pur.
  • J’aime dialoguer avec mon mari, qui est une vraie source d’apaisement pour moi.
  • J’adore la complicité que j’ai avec ma fille. La savoir heureuse aussi.
  • Partager du temps avec des amis me régénère.
  • Me sentir bien dans ma maison, me retrouver dans un espace cosy et cocoon au calme.
  • Écouter de la musique.
  • Et puis, rire…

 

  1. Parle-nous un peu des Ephéméries d’Eulalie. Comment sont-elles nées ?

Il y a quelques années, durant nos vacances, lors de la visite d’un atelier d’artisanat vosgeois, je suis tombée sous le charme des fragrances des bougies parfumées. Mon mari, me voyant séduite m’a dit : « Pourquoi n’en vendrais-tu pas? » Son idée m’a emballée et, aussitôt dit aussitôt fait !

 

 

J’offre aujourd’hui une belle diversité de senteurs. Il y en a pour tous les goûts ! Outre, leur délicatesse olfactive, ces bougies sont 100% naturelles et leur cire, une fois liquéfiée, fait merveilleusement office d’huile de massage parfumée.

Une idée en entraînant une autre, et afin de promouvoir également le fruit de ma propre inspiration, je me suis lancée dans la création de petits bijoux fantaisies. Je perpétue aujourd’hui avec grand plaisir ma collaboration avec d’autres artisans-créateurs (bougies naturelles et bijoux) tout en apportant ma touche personnelle.

 

 

Quant au nom de ma petite boutique, il est né dans l’esprit d’un ami artiste : une association originale entre les bougies – éphémères – et le prénom de mon chien.  Cela m’a séduite, et ce fût un nouveau départ dans ma vie…

 

  1. Une anecdote à nous partager ?

Ce n’est pas vraiment une anecdote mais l’ironie de l’histoire aura été que mon mari s’est retrouvé bien plus souvent que prévu derrière le comptoir. Et bien que ce ne soit pas son « truc » comme il dit, je dois reconnaître que c’est un rôle qui lui va à merveille!

 

  1. Pour terminer, qu’aurais-tu envie de communiquer aux femmes qui nous lisent, qui ont peut-être envie de changer certains aspects de leur existence, mais ne savent pas trop par où commencer ? Ton astuce pour oser ?

Même si cela peut faire peur au départ, une fois que l’on est engagé.e et que tout est mis en place pour démarrer un nouveau projet, c’est plus fort que soi, on se donne à fond pour que ça marche.

Mon mari m’a également beaucoup rassurée, et le dialogue avec les autres artisans m’a mise à l’aise.

Je ne regrette rien ! 😉

 

Merci pour ton précieux témoignage !

 

Retrouve Danielle et les Ephéméries d’Eulalie sur:

 

3 Commentaires

  1. danymartens8@gmail.com

    Bravos Danièle et bonne continuation j espére te revoir très vite bisou

    Réponse
  2. Marlène Mont

    Super,…y croire et s’y toujours…toutes mes félicitations
    Marlène

    Réponse
  3. Dotrimont ch.

    Magnifique Daniele!, c’est effectivement sur l’un de ces marchés artisanaux que l’on c’est rencontré en temps qu’artisant moi aussi.
    Ce que tu fais et vends sont vraiment des articles à découvrir, c’est top.
    Bon vent Daniéle et vivement la reprise😉😉

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aurore

Aurore

Je m’appelle Aurore et je suis coach d’épanouissement pour femmes à Huy.

Une recherche en particulier ?