Se fier à son instinct, ça peut sauver quelqu’un !

par | Avr 25, 2021 | AUTRE CONSEIL | 0 commentaires

« S’il me dit ça, c’est qu’il est du même monde que nous, celui où on ne croit pas que ce que l’on voit.

Celui des idiots, des naïfs, des optimistes »

 

Les Oubliés du dimanche – Valérie PERRIN

 

Le soir, j’ai pris pour habitude de passer en revue mes notifications Facebook de la journée pendant que mon fils profite de son dernier quart d’heure de jeu avant le rituel du coucher.

Il y a quelques jours, ce faisant, je tombe sur l’avis de disparition de notre ancien voisin, un monsieur d’une septantaine d’années, encore très sportif et vaillant, qui n’est jamais rentré de sa promenade quotidienne.

J’en avise mon compagnon. Et, celui-ci, lampe de poche à la main, part à sa recherche. La nuit va bientôt tomber. Je reste avec mon petit garçon.

 

Une heure et demie plus tard, un appel. Et la délivrance : Mon conjoint et un autre homme l’ont retrouvé !

Face contre terre.

Epuisé d’avoir crié, d’avoir attendu, d’avoir eu froid.

Epuisé, mais en vie.

 

Quand mon compagnon regagne enfin nos pénates, il m’explique son épopée : Parti à travers bois à la tombée de la nuit, la raison aurait voulu qu’il en ressorte très vite.

 

 

Mais, tout en son for intérieur lui intimait de traverser la forêt : descendre, traverser la rivière, grimper. Alors, il l’a fait. Arrivé dans la clairière, il allait bifurquer sur la grand’route lorsqu’il a vu une lueur. Il s’est dirigé vers celle-ci pour signaler la portion de bois qu’il avait déjà ratissée, et il s’est avéré que l’autre chercheur était un pompier. Ils ont repris la route ensemble, fouillant les champs cette fois. Et c’est ainsi qu’ils ont retrouvé le disparu, incapable de se relever après une chute dans les ronces et les barbelés.

 

Comme on peut le lire, c’est une succession de « hasards » qui ont mené mon compagnon à retrouver notre voisin.

Des hasards ? Ou plutôt des ressentis, la conviction profonde que « le bon chemin, c’est par là », même si, rationnellement, ça n’a aucun sens.

C’est savoir, sans savoir d’où on sait.

C’est ce qu’on appelle l’instinct, le flair, le feeling, la prémonition, la petite voix intérieure. En un mot, l’intuition.

Ce n’est d’ailleurs pas innocent si, dans les cas de disparitions prolongées, on fait parfois appel à des médiums, personnes dont l’outil de travail par excellence est l’intuition.

Si se fier à son instinct peut sauver quelqu’un, ça peut avant tout te faire du bien.

C’est pourquoi je te partage ci-dessous 5 astuces pour développer ton intuition, et t’y fier :

  1. Décider d’accorder de l’importance à ta boussole intérieure. Bon à savoir : Le langage de l’intuition est rarement direct, et souvent inattendu par rapport à la situation vécue.       
  2. Apaiser ton mental pour augmenter ton attention et t’ouvrir au subtil. Pour ce faire, tu peux faire appel à la méditation, l’écriture, le jardinage, la cuisine, le bricolage, les mandalas, la cohérence cardiaque. Bref, tout ce qui te ramène dans l’ici et maintenant.
  3. Cultiver une attitude ouverte, d’écoute non-jugeante (pour toi avant tout) : Cela passe par l’acceptation de désapprendre à tout contrôler. En effet, l’intuition ne sait se frayer un chemin que si on laisse la place à l’inattendu. Et, on ne se met pas la pression : l’intuition se développe petit à petit.
  4. Apprendre à écouter et faire confiance à tes sensations, émotions, impressions. Tu as bien sûr le droit de ne pas croire à « ces choses-là », mais essaie. Juste pour voir… Non seulement tu seras ainsi en mesure de déterminer ce qui est instinctivement bon ou non pour toi. Mais, tu pourras aussi découvrir des potentialités insoupçonnées, t’ouvrir à de nouvelles voies, plus justes et épanouissantes pour toi.
  5. Différencier l’intuition de la peur : Comment savoir si ce tu ressens émane de ton intuition ou est le reflet de ta peur? S’il s’agit de peur, tu as envie de dire « oui », mais c’est comme si un fil invisible te tirait en arrière. Un fil lourd de « oui, mais… ». L’intuition, l’instinct, c’est très animal. Comme tu as pu le voir dans le texte introductif sur la disparition de notre voisin : Tu sens très clairement dans ton cœur et tes tripes si c’est « oui » ou « non ».

Alors, suis ton instinct !

Tu sauveras sûrement quelqu’un…

… Toi

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aurore

Aurore

Je m’appelle Aurore et je suis coach d’épanouissement pour femmes à Huy.

Une recherche en particulier ?