Happy birthay, Tell me more… (Newsletter d’AVRIL 2020)

par | Avr 8, 2020 | NEWLETTER | 0 commentaires

… 1 an déjà!

Ce 1er avril, Tell me more… fête sa première année d’existence (et compte en célébrer beaucoup d’autres !)

Si la conjoncture actuelle ne permettra pas de fêter « en live » cet anniversaire, j’ai cependant voulu donner à cette newsletter une note résolument optimiste.

Comme un pied de nez à la morosité ambiante.

Pour commencer, printemps + confinement obligent (je vous l’accorde, j’aurais pu faire plus original), j’ai fait DU TRI, et suis tombée sur un très chouette billet d’humeur de Michèle CÉDRIC (ex-présentatrice de « Dites-moi sur la RTBF) intitulé « NOTRE VIE DÉPEND DE NOUS ».

Je partage avec vous deux enseignements qu’elle a tirés de sa rencontre avec diverses personnalités de par le monde et qui me semblent bien à propos pour retrouver la foi dans le quotidien.

Le premier lui vient de Maddly BAMY, dernière compagne de Jacques BREL, et il s’agit d’un test de kinésiologie, tout simple mais tellement puissant :

Pensez à quelqu’un ou à quelque chose que vous aimez beaucoup (= pensée positive). Si une personne vous faisant face tente d’abaisser votre bras tendu à l’horizontal, il lui sera quasiment impossible d’y parvenir. Recommencez l’exercice en pensant à quelqu’un ou quelque chose que vous détestez (= pensée négative). Vous vous apercevrez que votre résistance sera nulle, votre énergie aura momentanément disparu. Votre bras ne résistera pas à la pression et ploiera facilement.

Ce petit exercice nous prouve que chaque pensée crée sa propre énergie, sa propre vibration qui, selon qu’elle soit positive ou négative peut nous anéantir ou nous propulser vers l’avant.

A nous, dès lors, à nous entraîner à éliminer les pensées destructrices dès qu’elles surviennent. Même, ET SURTOUT, en ces jours de tourmente !

Petit truc perso :

Lorsqu’une pensée négative m’envahit, que je me noie dans des souvenirs tristes ou des lendemains qui déchantent, je stoppe le « petit vélo » dans ma tête en lui disant « PRÉSENT ».

Ce mot endosse alors un double sens :

  • Le « PRÉSENT » se fait écho de celui qui fuse dans les salles de classe ou les casernes pour attester qu’élèves ou soldats sont bien « LÁ ».
  • Le « PRÉSENT » claque, en opposition au passé et au futur, pour revenir dans « l’ici et maintenant », en pleine conscience.

Le second enseignement vient de Luis ANSA, un sage argentin.

Celui-ci conseille de faire, chaque soir, le bilan des BEAUX MOMENTS de la journée (paroles, paysages, musiques, saveurs, senteurs, émotions, …)

En cette période où vous avez peut-être un peu plus le temps (mais les idées, pas toujours roses), je vous invite à essayer cet exercice. Vous verrez : ça fait un bien fou !

Bonus+++ :

Cette provision de belles pensées constructrices nourrira vos cellules et fructifiera pendant votre sommeil.

En ce qui me concerne, j’ai souhaité partagé mon expérience du lâcher prise, pas toujours évident en tant que « maman confinée ». Mon témoignage est accessible sur la très chouette plateforme, CAMP, qui promeut les MAC (= Médecines Alternatives & Complémentaires).

Envie de le découvrir ? C’est ICI.

Je terminerai cette newsletter en vous rappelant que Tell me more… reste à votre disposition pendant le confinement, par Skype, Messenger, téléphone, …

Et le sera plus que jamais, APRÈS !!!

Pour me contacter et/ou en savoir plus:

aj@tellmemore-coaching.be

0460/97.03.57

www.tellmemore-coaching.be

Tellmemore-coaching.be

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

Vibrez, rêvez, créez !

Mais restez confinés ! ♥

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aurore

Aurore

Je m’appelle Aurore et je suis coach d’épanouissement pour femmes à Huy.

Une recherche en particulier ?